Ma recette , pour le magazine n°1 en France

Grâce à mon partenaire Capfruit , j’ai eu l’honneur de créer cette recette de fraisier pour le magazine n°1 en France , le fameux « Le journal du pâtissier »

Cette recette est à la fraise évidemment mais aussi à la pistache , vous pouvez retrouver le magazine en librairie mais aussi en ligne .

Il y a encore 5 ans je ne me doutais pas un instant qu’un jour je répondrai à mon tour à des demandes d’interview ….

« De bloggeuse à cheffe pâtissière… »

Cela fait longtemps que je vous promets de vous écrire en toute sincérité, un petit bout de mon parcours atypique … si vous n’avez pas déjà lu mon récit dans divers interviews. J’aurai du surement suivre les pas de ma famille, les finances, le droit, la médecine ? Cependant ce n’était pas pour moi… bien que Le Fouquet à paris soit détenu aussi par des membres de ma famille, pour moi, rester des heures sur une chaise pour les études, c’était franchement dur ! Néanmoins j’ai toujours eu cette fibre commune : l’entreprenariat, il était hors de question que je travaille pour un patron, le patron devait être moi !

A l’âge de 21 ans, après mon premier enfant, je me prends de passion pour la pâtisserie … Je tape sur google : « recette entremets », « pourquoi mon glaçage fait des bulles ?  » ( Haha en écrivant ça , je rigole encore… c’est tellement loin ). Je réalise mes premiers desserts en piquant des recettes à droite et à gauche, mes convives aiment, me complimentent quand ils dégustent mes desserts… oui c’est plaisant car j’apprends  » seule « , ils me poussent à suivre cette voix et pensent que j’ai des chances de réussir…

A l’époque il y avait déjà beaucoup de personnes dans le boom de la pâtisserie, je me disais que personne ne ferait vraiment attention à moi, mais je décide de créer un groupe qui s’appelait à l’époque « Cake ta life ». Surprise ! Très rapidement de nombreuses personnes reproduisent mes desserts et gâteaux du dimanche, c’est très plaisant et très gratifiant .

Cependant, ne voulant pas m’arrêter là , visant le « top niveau » et voulant vraiment faire carrière dans la pâtisserie, je me dis qu’il faut que j’améliore absolument mes finitions, que je sois plus soignée et que je commence à créer mes propres desserts de A à Z… à cette époque là, j’étais sur Avignon. Un jour, le magasin Zodio me propose de faire des ateliers, euh… oui mais ? je n’ai aucune expérience et encore moins dans l’enseignement. Je demande conseil à des personnes de la profession, j’ai des contacts à la fédération des pâtissiers de France… Je me renseigne pour savoir comment faire pour une éventuelle reconversion… une chose est certaine, je ne veux pas travailler en boutique, faire de la production ne m’intéresse absolument pas .

Un de mes premiers entremets… Nous pouvons apercevoir un glaçage beaucoup trop épais, des fruits posés grossièrement et surtout une qualité de photo médiocre à l’époque prise avec un téléphone…

Par où commencer ?

Et bien par le commencement! Je réalise ma reconversion professionnelle mais surtout, j’ouvre ma société ( à l’époque un compte auto-entrepreneur), Je me souviens recevoir ma déclaration de L’URSAFF alors enceinte de mon deuxième enfant, folie d’une femme enceinte ? Haha… Je commence mes ateliers à Zodio qui ont beaucoup de succès rapidement. L’effet boule de neige commence… Le magasin Zodio est revendeur de la marque Pavoni et Silikomart qui deviennent alors mes sponsors. Ces sponsors m’invitent à des évènements dont un qui va accélérer « ma carrière »

Le Sirha , la coupe du monde de pâtisserie en 2016

A ce moment là, j’avais fait des progrès considérables environ deux ans après mon premier dessert. Je fais de belles rencontres au Sirha , dont Sandrine Rubens, la directrice du magasin Cuisineshop, dont je ne cesse de faire la publicité en toute objectivité pour la qualité du service clients et les nombreuses références en terme de matériels. La vie suit son cours et je dispense de plus en plus de formation et l’intérêt que me porte mes futurs élèves vient de plus en plus loin… que chemin déjà parcouru !

2018…

Je passe en société, je suis officiellement chef d’entreprise ! J’adore ce nouveau rôle mais avant tout je deviens pour la 3ème fois maman… (et là vous vous dites, comment elle fait ? j’y reviendrai après…) à ce moment là, j’ai déjà parcouru beaucoup de chemin et mes entremets sont devenus fins, élégants et les recettes sont créées entièrement par mes soins. Je ne suis plus Morgane la bloggueuse mais Cheffe Morgane Traffort. Je travaille sur Avignon, Paris et Londres. J’obtiens aussi mon numéro de centre de formation.

Je décide d’agrandir la société, de décliner plusieurs services, nous recrutons des personnes qui travaillerons pour ma société, que ce soit en design, communication, marketing etc. Gérer une entreprise n’est pas facile mais c’est extrêmement plaisant, redoubler d’invention pour faire vivre ce que vous avez créé… Les personnes qui travaillent avec vous sont d’une importance considérable .

Actuellement dans notre société, nous dispensons des formations, nous avons constitué une école en ligne, nous concevons des recettes pour des pâtisseries/restaurants, nous travaillons sur des concepts d’ouvertures de pâtisseries et faisons des évènements pour des clients privés. En 2021 la société s’agrandira encore mais pour le moment nous gardons le secret. Nous sommes engagés de façon associative pour supporter les plus démunis, notre objectif est de pouvoir faciliter l’enseignement de la pâtisserie dans les pays en voie de développement, là où les droits de la femme sont absents, ou encore pour personnes incarcérées etc.

Ces démarches sont très compliquées mais nous espérons bientôt voir le bout du tunnel.

À ce jour, nous avons plusieurs sponsors : la marque Mondiale KitchenAid reconnue pour la qualité premium de son électroménager, Capfruit pour l’excellence de ses purées de fruits et sponsor officiel de la coupe du monde 2020 et bien entendu CacaoBarry France, Royaume Uni et Dubaï, reconnu pour la qualité de ses chocolats. Nous avons eu le plaisir de répondre à plusieurs interviews et de réaliser plusieurs collaborations, sans compter nos centaines d’élèves de France et de l’étranger ! Si j’avais su que j’en serai là aujourd’hui ? Clairement non!

Pour finir…

Dans ce texte, je vais répondre aux questions les plus courantes que l’on m’a posé… La vie de maman n’est pas simple, elle est fatigante mais elle est belle ! Mais que dire alors de la vie de « maman chef d’entreprise »? Elle est encore plus fatigante mais encore plus belle ! Avec de l’organisation, de la patience et de la volonté nous pouvons tout surpasser, à condition de le vouloir profondément ! Il est important de travailler avec des personnes sur qui vous pouvez compter. Des personnes de C O N F I A N C E !

Si vous décidez de faire carrière dans la pâtisserie, sachez que vous allez rencontrer de merveilleuses personnes (normalement), mais comme dans toute histoire il y en aura d’autres qui essaieront tant bien que mal de vous nuire, généralement le genre de personnes dont la vie est fade et la carrière pas très grandiose (sinon elles n’auraient pas tout ce temps à vous accorder) Sachez tirer profit de leurs critiques et faites-en le moteur de votre réussite ! Mais je suis, par dessus tout, comblée par la bienveillance de mes élèves et mes clients qui ne cesse de s’agrandir…

Pour moi le plus important dans la pâtisserie est d’être précise, organisée , et de savoir désucrer les entremets. Nous sommes dans une société qui consomme énormément de sucre alors que nous n’en avons franchement pas besoin. Des fruits de saison, du chocolat de qualité, de la bonne crème et du bon beurre doivent se suffirent à eux mêmes ! J’aime à penser que mes desserts se subliment, une belle bague avec un diamant bien taillé n’a pas besoin de plus d’extravagance !

Si j’en suis là aussi, c’est bien entendu grâce à mon mari, mes proches mais aussi à mes élèves, mes clients, mes collaborateurs, ceux qui m’accordent une confiance sans faille. Il faut savoir garder la tête sur les épaules et rester humble (nous mélangeons que des oeufs et de la farine !) Je n’ai d’affinités qu’avec les chefs qui pensent comme ça ! NEXT les pseudo stars !

Si c’est simple ? Ce n’est jamais simple de se démarquer dans un milieu aussi grand que celui-ci, mais je pars toujours du principe que si nous nous en donnons les moyens, nous pouvons tous y arriver! Soyez honnête et professionnel !

Je pense avoir répondu à vos attentes , si vous avez des questions n’hésitez pas à nous contacter !

Mille mercis…

« La confiance en soi est le premier secret du succès. »  

Ralph Waldo Emerson

6 réponses sur “ Ma recette , pour le magazine n°1 en France ”
  1. Bravo a toi, Cheffe patissiere! J’apprends quelque chose de nouveau a chaque fois que je suis en contact direct ou indirect avec toi. Un vrai plaisir et une reelle chance de te connaitre et un vrai « role model » pour mes enfants. Un enorme merci d’avoir tout partage, le reve, la realite et ce que tu as appris !

  2. Un grand MERCI et BRAVO à vous !! Quel acharnement !! La réussite est méritée !! Vous êtes un exemple à suivre 👏🏻👏🏻👏🏻😍❤️😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *